• Crise sanitaire, crise économique, crise sociale… Quel impact sur la santé des travailleurs en France depuis 2020 ? 
  • En février 2021, les versements d’indemnités journalières ont évolué de +14,1% (+25,7% sur douze mois) selon les chiffres publiés par l’Assurance Maladie. La hausse des versements s’explique en partie par l’augmentation de la durée des arrêts. Certes, La Covid-19 est passée par là. Mais le virus est-il le seul responsable ? 

« La dégradation de la santé psychologique des salariés représente 26% des motifs invoqués pour un arrêt maladie. »

Selon le dernier baromètre annuel de Malakoff Humanis portant sur l’absentéisme, un quart des dirigeants estime que le coût de l’absentéisme maladie au sein de leur entreprise a augmenté au cours des deux dernières années. La dérive n’est donc pas uniquement liée au virus.

En outre, 30 % des dirigeants pensent que les arrêts maladie vont avoir tendance à augmenter dans les deux prochaines années. Parmi les raisons, la dégradation de la santé psychologique des salariés représente 26% des motifs invoqués. 

La loi impose à tout employeur de garantir la sécurité de ses salariés via l’article L. 4121-1 du Code du travail. Pour cela, il lui revient « d’évaluer les risques, y compris psychosociaux, et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés ».

Cette obligation générale repose sur une approche globale de la prévention des risques professionnels. Il ne s’agit pas seulement de rechercher la conformité à des obligations précises mais d’obtenir le résultat attendu (assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés ». (INRS)

« L’entreprise se doit d’adapter le travail à l’homme… et non l’inverse ! »

Quelles sont alors les actions qui incombent à l’employeur ?

En premier lieu, il s’agit de planifier la prévention des risques à partir de l’identification et de l’évaluation des facteurs de risque.

En second lieu, l’entreprise se doit d’adapter le travail à l’homme… et non l’inverse ! 

Les enjeux d’une prévention des risques psychosociaux sont donc nombreux : diminution des coûts liés à l’absentéisme, maintien de la motivation des salariés et de la performance de l’entreprise … 

Que ce soit en matière de coûts directs ou indirects liés à l’évolution négative des arrêts de travail, la facture est lourde pour les entreprises. Nul doute qu’une démarche de prévention – quand seulement un peu plus de la moitié des entreprises se disent actives en la matière – devienne demain un passage obligé pour gagner cette bataille essentielle.

1 Communiqué de presse du 23/03/2021 – Assurance Maladie

2 INRS https://www.inrs.fr/risques/psychosociaux/reglementation.html

Nos derniers articles